09 novembre 2006

La tunisie : un modèle à suivre ?

Je suis vraiment très très fier quand je lis ce genre d'articles :

Prospère Tunisie, pauvre Algérie !



par Mohamed Zaâf

Au regard de sa superficie et du nombre de sa population, la Tunisie sœur est à classer parmi les "petits pays". On ne peut non plus qualifier la Tunisie de pays riche au vu de ses ressources naturelles plutôt maigres, comparées à celles de l'Algérie.

Car, grâce à la générosité du Ciel, l'Algérie observe une sacrée longue sieste sur un moelleux matelas financier qui gonfle à vue d'œil et dont l'épaisseur mesure en ce moment près de 80 milliards de dollars. Les Algériens qui palabrent pas mal sur les budgets, sur la distribution des richesses au niveau de l'APN, au Conseil de la nation, en Conseil des ministres, quelques fois dans les colonnes des journaux, presque pas sur les plateaux télé, vivent-ils pour autant de manière plus prospère que nos "pauvres" voisins de l'Est ? Vivent-ils seulement au même niveau de la stable aisance acquise par les Tunisiens à la sueur de leur front ? Les images parfois insoutenables du quotidien dans nos villes et les échos alarmants sur la misère vécue à l'intérieur disent que parfois la pauvreté tunisienne s'avère plus supportable que la richesse algérienne.

Mardi dernier, à l'occasion du 19e anniversaire du "changement", la Tunisie décidait un train de mesures socio-économiques en faveur des citoyens et des entreprises nationales. Ainsi, le citoyen tunisien ouvre dorénavant droit à une allocation touristique de 4 000 dinars tunisiens.

Un montant doublé par rapport à celui en vigueur précédemment et qui au change rapporte 2 400 euros. Faut-il rappeler que l'allocation touristique accordée par la riche Algérie ne dépasse pas 15 000 dinars, l'équivalent d'environ 150 euros ? Une performance tunisienne qui vous laisse rêveur ! Comment nous arrangerons-nous pour nous hisser à ces… piètres résultats ? En matière de "bonne gouvernance", la "dictature" tunisienne serait-elle plus éclairée que nos équipes nationales aux redoutables performances sur papier ? Sinon, le décalage serait-il dû à la qualité des deux peuples, sachant qu'on a fait prendre au nôtre le mauvais pli, qu'il collectionne les tares et que gâté dans de larges proportions, il se rapproche à grande vitesse et en même temps que ses institutions du titre peu enviable d'"incapable".

Face aux mécontentements algériens illustrés par de sporadiques mais régulières émeutes à travers les différentes régions du pays, la Tunisie, elle, affiche légitimement satisfaction et fierté. Ainsi, lors du 19e anniversaire du "changement", le bureau politique du RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique) s'est "félicité des acquis et des réalisations accomplis en Tunisie dans tous les domaines, ce qui a fait de notre pays un modèle de réussite et de sagesse en matière de gestion de ressources et des potentialités, comme en témoignent les instances internationales spécialisées".

La Tunisie qui se targue d'être un fervent défenseur de l'UMA ne pourrait-elle pas envisager dans le cadre d'échanges maghrébins, mutuellement bénéfiques aux deux peuples frères algérien et tunisien, d'accepter de nous céder momentanément leur RCD, le temps d'améliorer le niveau de vie et celui des allocations touristiques ? De leur côté, les Algériens seront probablement prêts à concéder en échange leur RCD et l'autre Rassemblement en prime.

M. Z.

source : http://www.jeune-independant.com/display.php?articleId=27168

Posté par aymen à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La tunisie : un modèle à suivre ?

Nouveau commentaire